Accueil > Actualités > Contrats courts : comment choisir entre CDD et Intérim ?

Contrats courts : comment choisir entre CDD et Intérim ?

Vous avez eu récemment une proposition d’embauche et notamment un choix à faire entre contrat court (CDD) ou contrat intérimaire ? Ces deux types de contrats présentent des points communs, tout en étant différents, tant du point de vue de la législation que du salarié. Il convient de connaître ces différences pour éviter de se retrouver devant une situation non souhaitée.

Les avantages pour chaque contrat : intérim et CDD

L’intérim : un contrat flexible et propice au développement du réseau du salarié

Que ce soit au début de la vie professionnelle ou en cours de carrière, le travail en intérim se présente comme un tremplin pour les rencontres professionnelles. En effet, chaque mission est l’occasion de tisser de nouveaux liens, y compris dans des domaines jusque-là inexplorés. Par ailleurs, la mention de missions d’intérim dans un CV est souvent appréciée par les recruteurs, car cela sous-entend une bonne capacité d’adaptation et une appétence pour la découverte qui sont des bons points, quel que soit le secteur d’activité.

Une mission d’intérim peut aussi déboucher sur un CDI. Cela relève de la logique dans la mesure où une entreprise embauchera plus facilement une personne qui a déjà travaillé chez elle, et qui connaît son mode de fonctionnement. La confiance s’établit plus facilement, et la prise de risque est minimisée, que ce soit du côté de l’employeur ou salarié.

Pour le travailleur, le recours à l’intérim offre une certaine flexibilité et permet de trouver un juste milieu entre vie professionnelle et vie privée. Il peut choisir sa mission en fonction de ses priorités : temps partiel ou temps plein, alternance de période non travaillée et travaillée, choix de la zone géographique, missions longues ou courtes, spécialisation dans de nouveaux secteurs… Modulable à souhait, l’intérim permet de rompre la monotonie au travail.

A la fin de sa mission, l’intérimaire perçoit une indemnité de fin de mission (IFM) équivalent à 10% de sa rémunération brute.

Les atouts du contrat à durée déterminée

Le contrat à durée déterminée est également utilisé en remplacement d’un salarié absent ou pour faire face à un accroissement temporaire d’activité. Le CDD, tout comme l’intérim peut paraître précaire à première vue. Hors, il offre également des avantages non-négligeables au salarié.

Pour les jeunes diplômés, c’est un contrat intéressant pour une première expérience professionnelle. Le CDD comporte toujours une date de fin et une prime de précarité est versé en fin de contrat (équivalente de 6 à 10% du salaire brut total). Le salarié est totalement pris en compte dans l’effectif de l’entreprise et peut bénéficier de tous les avantages liés à celle-ci. Par ailleurs, il est impossible pour l’employeur de mettre fin à un CDD lorsque l’entreprise fait face à des difficultés financières. Les seuls cas de rupture sont la faute grave du salarié ou un cas de force majeure.

Dans le cas d’une conversion du CDD en CDI, la totalité de l’ancienneté du salarié sera conservée.

Les principales différences entre le CDD et l’intérim

Les cadres légaux qui régissent le CDD et l’intérim sont pratiquement les mêmes, le CDD comportant une période d’essai plus longue : 2 semaines à 1 mois pour un CDD et 2 à 5 jours pour un contrat en intérim. Certains cas sont réservés à ce type de contrat court, et ne peuvent donc pas être appliqués à l’intérim : médecine du travail, vendanges, contrats de qualification, CDD senior, contrat comprenant un complément de formation professionnelle.

Par ailleurs, l’employeur n’est pas le même pour le CDD et l’intérim. Si le CDD est signé directement entre l’employeur et le salarié, le travailleur intérimaire est employé par une agence d’intérim avec laquelle il signe un contrat de mission. De ce fait, le salarié, qui est mis à disposition de l’entreprise par l’agence, n’est pas lié à l’entreprise utilisatrice par un contrat. Il est possible de requalifier un CDD ou une mission d’intérim en CDI. En cas de problème, le salarié en CDD s’adressera à son employeur, tandis que l’intérimaire contactera directement l’agence.

L’agence d’intérim s’occupe du processus de recrutements, du contrat ainsi que du salaire, et refacture le montant à l’entreprise utilisatrice en fin de mission. Cette particularité a l’avantage de soulager la trésorerie de l’entreprise. A l’inverse pour un contrat en CDD, l’entreprise va assurer la totalité de la gestion administrative.