Accueil > Actualités > L’intérim, une porte d’entrée vers le CDI ?

L’intérim, une porte d’entrée vers le CDI ?

Les agences d’intérim sont devenues de véritables relais RH pour de nombreuses entreprises. Parce qu’elles connaissent parfaitement le marché local où elles sont implantées, ces agences sont mieux à même de recruter les profils techniques que l’entreprise recherche. Et dans certains cas, l’agence d’intérim peut recruter des cadres pour des postes de management.

Quel que soit le niveau de responsabilité, il n’est pas rare que le contrat en intérim se transforme en CDI, Contrat à Durée Indéterminée. Voyons pourquoi.

Evolutions de l’intérim

L’intérim reste toujours une excellente option pour pallier les imprévus : dans ce cas, les missions sont courtes. Mais nous avons noté qu’au fil des ans, les missions proposées étaient de plus en plus longues.

En outre, les missions sont variées : des postes d’opérateurs de production aux emplois de chef de site ou de directeur administratif, l’intérim s’adresse aux jeunes (à la recherche d’une première expérience par exemple) et aux profils seniors.

L’intérim et l’expérience

Quand on parle de l’intérim aujourd’hui, on parle aussi des « professionnels de l’intérim », c’est-à-dire de personnes qui ont fait le choix délibéré de l’intérim.

Ces personnes aiment changer d’entreprises et de secteurs pendant un temps, avant d’accepter un CDI. Cela leur permet d’acquérir de l’expérience : c’est une façon concrète de faire son introspection et de découvrir quel métier est fait pour vous.

C’est aussi pour les jeunes diplômés l’occasion de se faire de l’expérience. Combien de postes leur sont inaccessibles car ils requièrent au minimum deux ou trois ans d’expérience ?

L’intérim est alors la solution idéale pour mettre un pied dans le marché du travail et obtenir à terme un CDI.

L’intérim comme période d’essai

Un intérimaire recruté pour pallier à une surcharge d’activité ou en remplacement d’un autre travailleur peut à terme obtenir un CDI.

L’entreprise peut en effet avoir besoin de recruter davantage, auquel cas elle préférera recruter l’intérimaire avec lequel elle a déjà travaillé. L’intérim devient alors une sorte de période d’essai, au cours de laquelle l’intérimaire exprime tout son sérieux et son savoir-faire.

Coup de foudre professionnel !

Dans certains secteurs d’activités et certains métiers, les bons profils sont rares. Si l’intérimaire se montre compétent et qu’il démontre de grandes qualités humaines, l’employeur peut mettre un point d’honneur à le garder. Le CDI est alors le fruit d’une simple affinité entre l’employeur et l’intérimaire.

Le niveau de compétences des intérimaires

L’intérim n’est plus synonyme de précarité et de postes à faible responsabilité. L’intérimaire bénéficie de droits et d’aides conséquentes.

Il a notamment droit à des formations, ce qui lui permet de monter toujours plus en compétences : à tel point qu’il devient souvent plus qualifié que la majorité des salariés. Un fait qui n’échappe évidemment pas aux employeurs et qui les incite à recruter en CDI.

On estime que 20 à 30 % des missions d’intérim en France découchent aujourd’hui sur des CDI.