Comment l’intérimaire est-il indemnisé pendant l’arrêt de travail ? Si l’arrêt est dû à la crise sanitaire ? Que faire en cas de symptômes ? Retrouvez ici tous les détails sur les indemnités journalières accordées aux intérimaires.

Intérimaire, comment suis-je indemnisé en cas d’arrêt maladie ?

En cas d’arrêt maladie, votre contrat est suspendu. Après 3 jours de carence, votre perte de salaire est en partie compensée par le versement d’indemnités journalières versées par la Sécurité sociale.  Cette indemnité est égale à 50% de votre salaire journalier de base. Elle est versée tous les 14 jours. Sous certaines conditions, vous pouvez également bénéficier d’indemnités complémentaires versées par le régime prévoyance. Le montant varie en fonction de la durée de l’arrêt de travail, et débute au 5ème jour d’arrêt. Pendant les 30 premiers jours, l’indemnisation est égale à 50% du salaire de base. Puis elle passe à 25%.

Quelles indemnités journalières pendant le Covid19 ?

Si votre arrêt maladie est dû à l’épidémie de coronavirus, vous ne subirez pas les 3 jours de carence habituels. Un dispositif exceptionnel ayant été mis en place pour faire face à l’urgence sanitaire. Vous percevrez donc les indemnités de la Sécurité sociale dès le premier jour. De la même manière, si vous avez des symptômes du Covid-19, dès lors que vous ne pouvez pas télé-travailler, vous pouvez demander un arrêt de travail dérogatoire, de 4j maximum sans délai de carence. Cet arrêt est pris en charge par l’assurance maladie afin que vous puissiez vous isoler immédiatement et faire un test de dépistage. Pour cela, vous devez vous autodéclarer directement sur le site declare.ameli.fr une fois que votre médecin traitant vous aura confirmé la nécessité de vous isoler.

Mon arrêt de travail est dû à une réduction de l’activité de l’entreprise.

Si votre nombre d’heures et réduit partiellement ou totalement pour une période déterminée votre contrat est suspendu. Vos indemnités journalières se baseront sur la durée légale du temps de travail, soit 35 heures. L’indemnité couvre au minimum 70% de la rémunération brut soit environ 84% du salaire net. Elle ne peut être inférieure à 8,03 euros net par heures chômées.

Cette indemnité doit être versée chaque mois à la date habituelle du versement de votre paie. Attention, les heures chômées n’ouvrent pas droit au versement des indemnités de fin de mission. En revanche, vous pouvez parfaitement cumuler les indemnités d’activité partielle et l’allocation chômage ; en partie ou en intégralité selon votre situation. Pour en savoir plus, consultez le site de Pole Emploi.

Mon arrêt de travail est dû à la garde d’enfant.

Pour bénéficier du versement des indemnités de l’Assurance Maladie, vous devez remplir certaines conditions :

  • Votre enfant doit avoir moins de 16 ans. (sauf en cas de handicap)
  • Un seul parent peut en bénéficier. Cependant l’arrêt peut être fractionné entre les parents.
  • Ne pas avoir de mode de garde et être dans l’impossibilité de faire du télétravail. Vous devez alors remplir une attestation sur l’honneur à envoyer à votre agence d’emploi.

Si vous avez moins de 414 heures de mission, vous toucherez les indemnités journalières de la Sécurité sociale sans délai de carence.

Si vous avez plus de 414 heures de mission, vous pourrez en plus bénéficier d’indemnités complémentaires via Intérimaires Prévoyance.

Dans tous les cas, prenez soin de vous !

Sources : quelles indemnités pour un arrêt de travail